logo-cissa

Le Centre Interassociatif Sur la Santé (CISS) a été créé 1996 dans le but de « porter avec toujours plus de force la défense d’une prise en charge optimale des patients ». Un objectif qui vise également à améliorer l’organisation et la qualité des soins. Cette association milite aussi pour l’instauration d’une assurance maladie garantissant l’accès aux soins tout en faisant la promotion de la santé et de la qualité de la vie des personnes malades et en proposant une aide à l’autonomie.

I] Nature de l’Association

Le CISS accompagne la recherche sur l’e-santé (Technologies d’Information et de Communication (TIC) en santé). Plus concrètement l’association mène des actions telles-que :

  • Former les représentants d’usagers qui siègent dans les instances hospitalières ou de santé publique ainsi que d’assurance maladie, afin de les aider à jouer un rôle actif dans ces instances, en rendant leur présence à la fois reconnue et pertinente.

 

  • Observer et veiller au bon fonctionnement et à l’équité du système de santé, analyser les points posant problème, définir des stratégies communes pour obtenir des améliorations dans l’accueil et la prise en charge des personnes.

 

  • Informer les usagers du système de santé sur leurs droits en matière de recours aux établissements et aux professionnels de santé ainsi qu’aux organismes de protection sociale, ainsi que de toute question juridique ou sociale en lien avec leur état de santé.

 

  • Communiquer ses constats et ses revendications en tant qu’interlocuteur  de référence pour représenter les usagers du système de santé.

 

II] Le Budget de l’Association :

En 2015, le budget du CISS atteint un montant de 3 173 013 d’euros, réparti en trois catégories : fonds publics, fonds privés et fonds divers. Ces fonds sont eux-mêmes composés de différentes catégories :

-Fonds publics (86.70%) :

  • Direction générale de la Santé (DGS) : 60.00%
  • Assurance maladie : 25.40%
  • Fonds Développement Vie Associative : 1.30%

 

-Fonds privés (3.25%) :

  • Conseil national de l’Ordre des Pharmaciens (CNOP) : 0.50%
  • Malakoff-Médéric : 0.80%
  • Crédit Mutuel : 0.50%
  • Autres subventions privées : 0.35%

 

-Fonds divers (10.05%) :

  • Valorisation du Bénévolat : 9%
  • Divers : 1.05%

Le CISS est principalement financé par la Direction Générale de la Santé (DGS) qui soutient le CISS depuis 2005 pour :

  • former et informer les usagers du système de santé et leurs représentants,
  • favoriser la participation à l’évolution du système de santé,
  • jouer un rôle d’alerte et veille.

 

III] Projet de l’Association :

Le CISS est implanté dans vingt-cinq régions et comprend quatre délégations. L’association compte quarante-trois associations membres qui adhérentes, dont vingt-six faisant parti du conseil d’administration. L’association organise des « assemblées générales »avec tous les membres de l’association ; en 2015 elle s’est tenue par trois fois : les 30 juin et 30 septembre en session ordinaires, ainsi que le 7 avril en session extraordinaire dans le cadre notamment du vote du passage des CISS-Aquitaine et CISS-Alsace en délégations régionales du CISS. Celle-ci organise également des conseils d’administration, en 2015 il s’est réuni à quatre reprises. Le conseil est composé de 31 membres, dont 26 administrateurs élus parmi les membres de l’assemblée Générale pour des mandats de quatre ans, auxquels s’ajoutent deux administrateurs élus représentant les délégations régionales, deux administrateurs représentant les CISS régionaux et cooptés par les autres membres du conseil d’administration, une personne qualifiée. Deux présidents d’honneur sont invités ainsi que le Directeur général et le Secrétaire général délégué.

L’association organise également des journées thématiques sur des thèmes comme l’« observance des personnes malades : autonomie et responsabilité » ou les « déserts médicaux : territoires en tension ». Ces journées ont des objectifs définis : ceux qui concernaient le colloque sur les déserts médicaux avaient plusieurs objectifs :

  • Objectiver la situation en rendant compte des analyses de l’Ordre des médecins et des chiffres de l’Assurance maladie.
  • Faire le point sur les aides à l’installation existante de leurs résultats.
  • Donner la parole aux usagers et aux professionnels de santé exerçant dans les territoires en tensions.
  • Etablir des propositions depuis l’approche associative de défense des usagers du système de santé.

Par ailleurs, pendant cette journée a été réalisé un «  film de sensibilisation » réalisé dans le but d’informer sur la nature et la teneur des déserts médicaux, les aides incitatives à l’installation des médecins et les solutions pour les personnes privées de médecins.

En outre, l’association édite une lettre d’information (au rythme de trois numéros annuel), intégrant à la fois de nombreux entretiens avec des acteurs associatifs impliqués dans les associations membres et dans les CISS régionaux.

 

 

aloysia biessy