france1

Le magazine France s’annonce comme le « petit nouveau » de la famille des médias patriote. France Renaissance a interrogé Damien Rieu, co-fondateur de la revue, pour vous faire découvrir les enjeux de cette revue qui œuvre pour la défense de l’identité française et l’enracinement.

 

France Renaissance. Rendre compte d’« une vision enracinée » à l’encontre de ceux qui veulent abolir le passé national, des inventeurs d’un « vivre ensemble » fictif : tel semble être l’objectif de France Magazine, dont le premier numéro est paru au mois de mars. Pouvez-vous revenir sur la genèse de sa fondation ?

Damien Rieu. L’idée de France part d’un constat simple : bien que majoritaires chez les Français, nos idées manquent toujours de relais médiatiques. S’il existe de nombreuses initiatives au sein de la ‘’réinfosphère’’ (radios, web tv, sites d’actualité), celles-ci ne touchent qu’une infime partie du potentiel. Une partie souvent déjà très militante. Il y avait une place pour un nouveau format, numérique et gratuit, facile à partager, un format qui pouvait aller chercher un lectorat différent, s’informant sur les sites internet mais n’achetant pas nécessairement la presse papier issue de notre tendance pour des questions de moyens, de reflexes, ou de génération. France essaye de se positionner dans cet espace, et propose ainsi à tous reportages et tribunes. Sur la forme, nous pensions également qu’il manquait un magazine « à nous » qui travaillait aussi sur l’esthétique, notamment la photographie.

France Renaissance. Charlotte d’Ornellas, rédacteur-en-chef de la revue indique que cette publication est ouverte à toute contribution contribuant à « notre cause ».

  • F.R. Quelle est la cause que vous défendez ?

Notre cause consiste en la défense et la transmission de notre identité française et de nos traditions ; cause qui doit faire face à une mondialisation sauvage et destructrice de nos valeurs…

  • F.R. Dans ce cadre, un contradicteur aurait-il la possibilité de présenter une tribune dans votre magazine ?

Bien entendu ; nous accueillons avec plaisir toutes les contributions. Nous n’avons pas peur de confronter les points de vue. Nous ne connaissons que trop bien le poids du conformisme et de la pensée unique pour ne pas reproduire ce schéma unilatéral.

France Renaissance. Pouvez-vous revenir sur la formation de votre magazine (quelles sont les différentes rubriques, fréquence de parution…) ?

Damien Rieu. Grâce au format numérique, nous bénéficions d’une grande souplesse au niveau du contenu. Nous n’avons aucun impératif de longueur ou d’ordre. Si un reportage ou une interview de 25 pages nous parait intéressante nous pouvons le faire. Cela nous permet d’entrer au cœur des sujets. Nous essayons de produire un magazine équilibré, diversifié. Sa forme gratuite permet à chacun d’y piocher ce qui l’intéresse sans forcément lire l’intégralité de la parution.

Concernant le rythme de parution, nous allons essayer de sortir trois à quatre numéros par an. Nous prenons le temps d’aborder les sujets à froid, en essayant de sortir de l’impératif d’urgence imposé aux autres officines médiatiques.

France Renaissance. L’immigration semble être l’une des préoccupations majeures du magazine (reportage Embarqués à Calais,…). L’identité française n’est-elle donc défendable qu’à l’aune d’une dénonciation des vagues migratoires massives ?

Damien Rieu. Nous vivons un basculement démographique sans précédent dans l’histoire de notre pays et de notre civilisation. Il est primordial d’en comprendre les enjeux, d’autant que cette question est relativement occultée par les médias traditionnels. D’ailleurs nous l’abordons en donnant la parole à tous les protagonistes, sur tous les terrains, de Calais à la Syrie. Cette question est traitée à 360° et non sous un prisme idéologique.

France Renaissance. En termes de ligne politique, la condamnation du Parti Socialiste (article « Du sang sur la rose ») et le grand entretien avec Marion Maréchal Le Pen ne vous inscrit-il pas d’office dans les rangs de l’extrême-droite ? N’y-a-t-il donc aucune personnalité politique, en dehors du Front National, soucieuse d’enracinement, du respect de l’identité française ?

Damien Rieu. L’article sur le Parti Socialiste n’est pas une condamnation mais une analyse de stratégie politique, analogie entre les figures de François Mitterrand et François Hollande. Il évoque la manière dont tous deux ont neutralisé leurs alliés.

Marion Maréchal Le Pen est une personnalité nouvelle qui rassemble les droites, il était intéressant de lui donner la parole pour ce premier numéro. Ce n’est pas parce que nous nous intéressons à une personnalité qu’il n’en existe pas d’autres. Mais nous ne pouvons donner la parole à toutes dans le même magazine. Il faudra donc attendre les prochains numéros pour découvrir d’autres acteurs de la droite enracinée…qu’ils soient au FN ou non.

 

Découvrir le magazine France : http://francelemagazine.fr/

aloysia biessy