Bastille Hollande

Les événements dramatiques survenus la semaine dernière, ayant coûté la vie à 17 personnes, permettront peut-être à la France de prendre conscience qu’elle peut mourir si un sursaut salutaire n’a pas lieu au plus haut sommet de l’Etat. Malheureusement le gouvernement socialiste, dans la lignée du laxisme généralisé des 40 dernières années analysées par Eric Zemmour dans son Suicide français, n’est pas à la hauteur de sa tâche depuis le début de son mandat.

Le Premier ministre Manuel Valls a annoncé hier à l’Assemblée nationale des mesures exceptionnelles contre le terrorisme :

  • Renforcement régulier des moyens humains et matériels des services chargés du renseignement intérieur.
  • Création de quartiers spécifiques en prison pour isoler les détenus djihadistes afin de prévenir tout prosélytisme.
  • Mise en place d’un système européen sur les échanges des données des passagers aériens. Ce système, dit PNR, est actuellement gelé au Parlement européen.
  • Mise en place d’un “nouveau fichier” recensant les personnes condamnées pour terrorisme ou “membres d’un groupe de combat”.
  • Projet de loi attendu sur le renseignement qui devrait notamment faciliter les écoutes.
  • Renforcement de la surveillance sur Internet et les réseaux sociaux, plus que jamais utilisés pour l’embrigadement.
  • Interdiction de sortie du territoire des candidats au djihad et création d’une interdiction préventive d’entrée aux étrangers représentant une menace.

Si certaines mesures sont effectivement bonnes, d’autres sont dangereuses et menacent durablement les libertés individuelles si elles sont appliquées sans contrôle. Enfin, cette liste est largement insuffisante face à la menace qui pèse sur la France. En tout état de cause, comment se fait-il que ces dispositions n’aient pas déjà été mises en œuvre plus tôt ?

La gauche victime de son angélisme et de son sectarisme

Depuis que la gauche est au pouvoir, elle n’a eu de cesse de fustiger tous ceux qui ne partageaient pas son point de vue ou qui refusaient de partager son projet de société et de réprimer la liberté d’expression.

Son sectarisme a pris des proportions sans précédent lors des grandes Manifs Pour Tous. Depuis 2012, les forces de l’ordre ont été mobilisées essentiellement à l’encontre des défenseurs de la famille, des Veilleurs, des Sentinelles, du Printemps Français et autres opposants politiques. Le Premier ministre lui-même, début décembre, donnait son avis à propos du polémiste Eric Zemmour, précisant que son livre ne méritait pas d’être lu.

En revanche, des lois dangereuses pour notre pays ont eu l’aval du gouvernement sans aucun problème, à commencer par la réforme pénale du Garde des Sceaux, Christiane Taubira, dans laquelle le laxisme et l’angélisme le disputent à l’inconscience.

Le gouvernement devrait s’excuser et démissionner

Les mauvais choix politiques et les erreurs stratégiques de François Hollande et de ses gouvernements successifs, dans la lignée des précédents mandats, ont conduit à la tragédie de la semaine dernière. Une vraie remise en cause s’impose et un examen de conscience approfondi serait salvateur.

Voici une liste non exhaustive de ces mauvais choix politiques :

  • Réduction des moyens et des effectifs de notre armée.
  • Réduction des effectifs de police et de gendarmerie.
  • Une réforme pénale qui a laissé Coulibaly hors les murs.
  • Un soutien au gouvernement turc, allié des terroristes.
  • Les finances du Qatar et de l’Arabie Saoudite, grands argentiers du terrorisme.
  • Le soutien aux rebelles modérés syriens, chez lesquels l’épouse du barbare islamiste a été se réfugier.
  • Guerre froide engagée avec la Russie.
  • L’incrimination du peuple par la classe politico-médiatique (la poussée islamophobe et xénophobe) au lieu de l’acceptation d’une crainte légitime des dangers de l’immigration débridée.

France Renaissance fait sienne la lettre ouverte du député Jean-Frédéric Poisson adressée au président de la République :

« Si les Français sont exaspérés, c’est qu’ils constatent, depuis de longues années, que l’expression de leurs craintes et de leurs questions ne rencontre que des dénégations. Ou qu’on leur répond invariablement que le plus important est le maintien d’un modèle social fondé en réalité sur l’échec total de l’intégration, la fragilisation des familles et l’affaiblissement des institutions.

Qu’avez-vous à dire aux Français sur la réduction incessante des moyens budgétaires accordés aux forces de défense et de sécurité publique ? Etes-vous prêt à changer de politique sur ce point ? […]

Comment comptez-vous expulser du territoire les imams étrangers aujourd’hui titulaires de titres de séjour en règle, mais dont les prêches dans certaines mosquées sont autant d’invitations ouvertes à lutter contre la France ? Et commet traitez-vous les imams français coupables des mêmes discours ?

Quelles instructions donnerez-vous au Gouvernement pour que les forces de l’ordre investissent les quartiers où fleurissent des dépôts d’armes clandestins ? Etes-vous prêt à assumer devant les Français des opérations d’une très grande fermeté avec toutes leurs conséquences ?

Quelles conséquences tirerez-vous de ces tragédies en termes de politique migratoire ?

Quels moyens allez-vous donner aux directeurs des prisons pour lutter efficacement contre la radicalisation islamiste en milieu carcéral ? Qu’entendez-vous modifier à votre politique carcérale pour accompagner une telle action ?

Qu’allez-vous proposer aux musulmans de France pour donner toute leur place aux nombreux imams et aux intellectuels qui sont prêts à engager conformément à la tradition critique de notre pays, un examen critique du Coran et de ses sourates qui appellent au crime contre les « infidèles » ? Entendez-vous accorder aux chrétiens la même considération qu’aux musulmans et aux juifs (ils la méritent) qui sont en France ? […]

Comment comptez-vous réorienter la politique étrangère française, en tenant davantage compte du martyre des chrétiens d’Orient, et en accordant davantage de considération à la Russie, seule puissance étrangère réellement engagée dans le secours des chrétiens persécutés ? »

Si aucune mesure ferme n’est prise sur chacun des points évoqués, si le gouvernement continue de réprimer la liberté d’expression des opposants politiques plutôt que de maintenir la cohésion nationale mise à mal par l’immigration et ses conséquences, il n’y a aucune raison pour qu’il n’y ait pas d’autres Charlie Hebdo dans les mois qui viennent.

Une guerre civile couve en France. Les Français lucides l’ont vu depuis longtemps, malgré les efforts des gouvernements pour masquer la réalité. Il serait temps de l’affronter en face.

Rédacteur Web