Laurence Rossignol

« Les questions de fin de vie ne se posent pas uniquement dans le contexte du vieillissement, mais parfois aussi pour des sujets jeunes. » Laurence Rossignol

 

Lors d’une séance à l’Assemblée nationale mardi 09 septembre 2014 qui portait sur l’adaptation de la société au vieillissement de la population, Monsieur Jacques Bompard a tenu à souligner que « le respect de la vie jusqu’à son terme naturel est un élément fondateur du pacte social ». Face à de nombreuses pressions de groupuscules désireux de voir toute vie fragile supprimée, il a demandé à ce que soit rappelé « ce droit traditionnel et fondamental des aînés à voir leur vie préservée. »

La réponse de Laurence Rossignol, Secrétaire d’Etat chargée de la Famille, des Personnes âgées et de l’Autonomie est inquiétante. Celle-ci a déclaré que « les questions de fin de vie ne se posent pas uniquement dans le contexte du vieillissement, mais parfois aussi pour des sujets jeunes. »

L’Institut Renaissance s’interroge sur la portée effroyable d’une telle déclaration et se demande si la réponse de la ministre ne laisse pas transparaître une volonté du gouvernement d’une loi sur l’euthanasie ouverte aux mineurs, comme cela se pratique régulièrement en Belgique.

 

Retrouvez notre analyse des dérives de l’euthanasie en Belgique

https://france-renaissance.org/2014/les-derives-de-leuthanasie-en-belgique/

France Renaissance

L'Institut Renaissance est un centre d'étude et d'action politique, indépendant de tout parti politique. Il est attaché à la défense des libertés, de l'identité française, du principe de subsidiarité, et des droits humains inaliénables.